Logo de la Société des Membres de la Légion d'Honneur Ruban de la Société des Membres de la Légion d'Honneur
Section de l'Aveyron Section

Photographie du dernier reportage des figures

Marius-Léopold ENJALBERT
Il était :

Chevalier de la Légion d'Honneur
Médaille militaire
Croix de Guerre (palmes et étoiles)
Croix de Saint-Georges de Russie
Croix de Guerre Belge
Médaille du Distinguished Conduit Medal

Cultivateur, célibataire, né à Gramond le 25 août 1891, Marius-Léopold ENJALBERT
était Sergent-aviateur au groupe aéronautique de l'armée du Levant. Il a été tué à Moallat-Tahlé (Cilicie) le 27 juillet 1920.
Parmi les 116 titulaires de la Légion d'Honneur morts au cours de la Grande Guerre, il était l'un des trois seuls non-officiers.

Il était titulaire de 7 citations :
1° « A montré en toutes occasions depuis le début de la guerre, de rares qualités d'énergie et d'audace faisant le coup de feu en première ligne sans y être tenu. transmettant les communications et les ordres de jour et de nuit, même en terrain occupé par l'ennemi. » (O.B. avril 1915)
2° « Agent de liaison d'intelligence éveillée, de décision prompte et d'une rare intrépidité. A assuré la liaison et la transmission des ordres, de nuit comme de jour, en déployant de remarquables qualités de perspicacité et sans la moindre appréhension du danger. A fait le coup de feu sur la ligne de tirailleurs chaque fois qu'il en a eu l'occasion et à diverses reprises, notamment le 22 août 1914 à Lunéville, a secondé son chef de corps avec une énergie superbe en l'aidant à organiser une ligne de repli près Bonvilliers.
D'une bravoure audacieuse, est un constant et précieux exemple pour ses camarades. » (O.A. août 1915)
3° « S'est offert à son commandant d'escadrille pour participer comme mitrailleur pendant la période d'opérations en Champagne, au service de protection des avions d'artillerie. A quotidiennement survolé les lignes ennemies, livrant de fréquents combats aux avions allemands et facilitant beaucoup le travail d'observation et les réglages des tirs. » (O.R. octobre 1915)
4° « A coopéré comme mitrailleur en avion à l'attaque de Champagne en septembre 1915. Dès son arrivée en escadrille (août 1915) s'est montré très bon mitrailleur, ayant toute l'aisance et le cran nécessaire. Toujours prêt à partir et s'offrant à remplir les missions de chasse les plus dangereuses. Dans un combat le 28 avril 1916, a forcé son adversaire à atterrir. » (O.R. février 1917)
5° « Sous-officier mitrailleur venu à l'aviation après avoir accompli de nombreux faits d'armes dans l'infanterie. S'est signalé par un mordant remarquable, un courage à toute épreuve et une bonne volonté de tous les instants. » (O.R. février 1918)
6° « Excellent sous-officier mitrailleur, d'un remarquable allant, d'une téméraire bravoure. A effectué plus de 80 heures de vol sur l'ennemi, au cours desquelles il a engagé de nombreux combats notamment le 14 décembre 1915, le 28 avril 1916, le 23 septembre 1916, le 28 août 1916. » (O.A. mars 1919)
C'est un exemple de sous-officier d'un très grand courage et de grandes qualités d'énergie et d'audace.


Retourner à l'historique des reportages de figures locales



  © SMLH - 2016