Logo de la Société des Membres de la Légion d'Honneur Ruban de la Société des Membres de la Légion d'Honneur
Section de l'Aveyron Section

Général baron Antoine-Gabriel-Venance REY

Il était :
- Commandeur de la Légion d'Honneur (26/08/1814)
- Chevalier dans l'Ordre Royal et Militaire de Saint-Louis (20/10/1824)

Né à Millau le 24 juillet 1763, il s'engage le 3 juin 1783 dans le «Régiment de Royal cavalerie». Il est nommé brigadier le 26 novembre 1789, puis adjudant-major le 1er novembre 1792 et affecté au 5ème bataillon de volontaires du Calvados. Lors de la révolte de la Vendée, il prend le 17 mai 1793, le commandement d'un corps d'armée, constitué à Chinon, avec le grade de général de brigade. Trois mois plus tard, le 30 juillet 1793, nommé général de division, il est affecté à l'Armée des Côtes de la Rochelle. Durant la guerre contre la Vendée, le général REY, blessé trois fois, se distingue par ses actions d'éclat et ses succès. Le 14 septembre 1793, à Thouars, il bat les vendéens commandés par CATHELINEAU, d'ELBEE et LESCURE.
Le 1er janvier 1796, il rejoint l''armée d'Italie. Avec la division du général CHABOT, il participe au premier siège de Mantoue. BONAPARTE lui donne le commandement du corps de réserve de l'armée d'Italie le 1er janvier 1797. Le 14 janvier, la bataille de Rivoli débute. Dès leur engagement, les français se trouvent dans une situation très délicate. Dans la matinée, la division de MASSENA arrive en renfort sur le champ de bataille. Elle bouscule le centre du dispositif autrichien et redonne l'avantage aux français. Par contre, au sud-ouest, les autrichiens du général LUSIGNAN menacent le flanc gauche de l'armée française. Appliquant à la lettre les ordres de BONAPARTE, REY arrive sur place dans le milieu de l'après-midi. Il intercepte les troupes du général LUSIGNAN et renverse la situation. L'aile droite ennemie est complètement écrasée. L'armée autrichienne est en déroute. Grâce à l'intrépidité et au sens tactique de REY, BONAPARTE remporte une nouvelle victoire en Italie.

Le 5 août 1797, le général REY prend le commandement de la 3e division de cavalerie. En mars 1798, il est affecté à l'armée de Rome dont il commande la cavalerie. Quelques semaines plus tard, il s'empare de Gaète. Le 23 janvier 1799, il devient commandant de la cavalerie dans l'armée de Naples.
De juillet 1799 à sa mise en non-activité le 23 novembre 1801, il commande successivement plusieurs divisions militaires : la 12ème à La Rochelle, la 16ème à Caen, celle de l'avant-garde de la 2ème armée de réserve, puis la 1ère de la même armée. Hostile au 18 brumaire et au régime consulaire, il est mis à la retraite le 27 août 1803.

Nommé consul aux États-Unis, il est rappelé en France en 1808, parce qu'il est accusé d'avoir rencontré le général MOREAU , alors exilé en Amérique.

Lors de la première restauration, il est rappelé à l'activité le 12 mai 1814. En octobre il commande le département de la Haute-Loire, et le 25 mars 1815, il prend la tête de la Garde nationale des départements de l'Ardèche, de la Lozère et de la Haute-Loire.

N'ayant eu aucune activité militaire pendant les Cent-Jours, le commandement de la 19ème division militaire lui est confié le 24 janvier 1816. Il est créé baron par un décret de LOUIS XVIII en date du 18 juin 1817. Il est admis à la retraite le 12 novembre 1826. Pourtant le 8 août 1830, il reprend du service comme inspecteur extraordinaire dans le 1er arrondissement de Paris. Il quitte définitivement la vie active le 11 juin 1832. Il meurt le 20 avril 1836, à Bourg-lès-Valence.


Retourner à l'historique des figures



  © SMLH - 2016