Logo de la Société des Membres de la Légion d'Honneur Ruban de la Société des Membres de la Légion d'Honneur
Section de l'Aveyron Section

Monsieur Paul FORT nous a quittés le 17 juillet 2010.

Il était :
Officier de la Légion d'Honneur
Titulaire de la Médaille Militaire
Commandeur de l'Ordre National du Mérite
Croix de Guerre 1939-1945 avec deux palmes
Médaille des Internés Résistants
Médaille des Evadés
et Presidential Unit Citation obtenue à l'issue des combats de Strasbourg en novembre 1944.

Originaire des Deux-Sèvres, Paul FORT a vécu au sein d'une famille nombreuse de treize enfants.
A l'âge de 20 ans, il est appelé avec la Classe 1939 et affecté au 407° Groupe DCA en août 1940. En septembre 1942, il s'évade de France en direction de l'Espagne où il est capturé et emprisonné dans plusieurs prisons espagnoles.
Libéré, il s'engage dès le mois de mars 1943 dans les Forces Françaises Libres, rejoint Casablanca pour la durée de la guerre et intègre en décembre 1943 le 22ème Groupe Colonial des Forces Terrestres Antiaériennes de la 2ème Division Blindée.
Après l'Appel du Général De Gaulle, il rallie l'Angleterre à l'issue d'un long périple, y suit un entraînement commando poussé et participe au débarquement de Normandie à Sainte-Mère L'Eglise, aux côtés du Général PATTON. Il participe ensuite à la Campagne de Normandie, aux combats d'Alençon, de Domigné, à la Bataille de Paris, aux Campagnes des Vosges, d'Alsace et d'Allemagne. Toujours volontaire pour les missions les plus dangereuses, ses chefs militaires n'ont de cesse de louer ses qualités de courage et son mépris du danger, son sang-froid, son énergie et son audace il est plusieurs fois blessé et décoré pour sa bravoure.
Il est démobilisé en septembre 1945.
Il fait ensuite carrière dans la Société Nationale des Chemins de Fer, essentiellement en région parisienne. Formateur, son calme, son sang-froid et sa maîtrise de soi sont souvent remarqués. Il s'investit par ailleurs beaucoup dans le milieu associatif.
Il se retire en 1975 avec son épouse à CAPDENAC en Aveyron.
Homme modeste en dépit de ses états de services particulièrement élogieux, Paul FORT avait fait pour sienne cette devise du Général Mac Arthur : « On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d'années, on devient vieux parce qu'on a déserté son idéal. Les années rident la peau, renoncer à son idéal ride l'âme ».


Retourner à l'historique des souvenirs



  © SMLH - 2016