Logo de la Société des Membres de la Légion d'Honneur Ruban de la Société des Membres de la Légion d'Honneur
Section de l'Aveyron Section

Photographie de la dernière activité

Maître Robert ESCAFFRE nous a quittés le 30 décembre 2010.

Il était :
Chevalier de la Légion d'Honneur

C'est un grand avocat et un homme public qui disparaissent. Né le 25 février 1920 à Villefranche-de-Rouergue, il était âgé de 90 ans. Avocat au barreau de Villefranche (1942) puis de Rodez, plusieurs fois bâtonnier de l'ordre et doyen, avocat honoraire, il avait avait été le défenseur des mineurs grévistes de Decazeville en 1948 et avait plaidé 40 fois devant une cour d'assises, sauvant notamment la tête de CARASCO, meurtrier d'une bijoutière d'Aubin, contre lequel l'avocat général avait requis la peine de mort. Il était aussi très impliqué dans l'associatif.

Au plan politique :
c'est politiquement que Me Robert ESCAFFRE marque son passage en réussissant le tour de force de passer de la responsabilité des finances d'une mairie de gauche (Villefranche) à celle d'une mairie de droite (Rodez). Ceci en menant une carrière pleine.

Au plan militant :
après son entrée dans la clandestinité et son passage au maquis de Prévinquières (1943), il s'engage dès 25 ans sous la bannière des Indépendants aux côtés du MRP il sera aux côtés du radical Robert Fabre avant de rompre l'accord tacite à l'arrivée du programme commun membre du conseil départemental de l'UDF, il y représente le PR (1980) président de l'UDF pour la circonscription de Rodez (1983) et président départemental (1984-1987, démission), il a été au comité de soutien à GISCARD d'ESTAING pour la présidentielle de 1981 et mandataire au comité départemental de la liste Veil-Pons aux Européennes (1984).

Au plan électif :
candidat sur la liste de Jayr aux municipales de Villefranche en 1945, conseiller municipal de Villefranche de 1953 à 1965, candidat aux cantonales de Villefranche pour les indépendants Paysans et le MRP en 1955 (non élu), candidat aux municipales sur la liste de Robert FABRE en 1965 (réélu), 3e adjoint au maire et président de la commission des finances de 1965 à 1971, 2e adjoint de 1971 à 1977 (ne se représente pas), candidat sur la liste de BOSCARY-MONSSERVIN aux municipales de Rodez en 1977, 5e adjoint au maire et président de la commission des finances de 1977 à 1983, se déclare candidat indépendant aux sénatoriales de 1980 (finalement ne se présente pas), délégué au conseil du district du Grand Rodez (1977, 1983) et président de la commission des finances (1983) puis vice-président (1987), brouillé avec BOSCARY-MONSSERVIN est aux côtés de Marc CENSI, 1er adjoint et président de la commission des finances de 1983 à 1989 (ne se représente pas), conseiller régional de 1983 à 1986, suite à un désaccord conduit la liste d'action régionale indépendante et libérale aux régionales de 1986 (non réélu), maire de Calmont de 1989 à 1995 (non réélu, victime d'une cabale dans certaines paroisses de la commune).


Retourner à l'historique des reportages de souvenirs



  © SMLH - 2016