Logo de la Société des Membres de la Légion d'Honneur Ruban de la Société des Membres de la Légion d'Honneur
Section de l'Aveyron Section

Photographie de la dernière activité

Monsieur Guy ALLUIN nous a quittés le 27 mars 2012.

Il était :
Chevalier de la Légion d'Honneur
Commandeur de l'Ordre national du Mérite

Hommage de monsieur Jean-Marc SAUVE vice-président du Conseil d'Etat :
Je tiens à saluer le parcours admirable de Guy ALLUIN qui, après avoir été maître d'internat, secrétaire d'administration, puis attaché d'administration à la section de l'intérieur du Conseil d'Etat, a réussi brillamment le concours d'entrée à l'École Nationale d'Administration.
A l'issue de sa scolarité, en 1958, Guy ALLUIN a été nommé conseiller de tribunal administratif de Besançon puis de Lille où il a joué un rôle important notamment dans les fonctions de commissaire du gouvernement qu'il a exercées durant de nombreuses années.
Entre 1980 et 1986, il a assuré la lourde présidence des tribunaux administratifs de Basse-Terre, Cayenne et Fort-de-France, à laquelle s'est ajoutée celle du tribunal administratif de Saint-Pierre-et-Miquelon en 1983.
En 1986, Guy ALLUIN est revenu en métropole pour présider le tribunal administratif de Nice. Je tiens à saluer cet homme exemplaire qui, clans des conditions difficiles, a su accomplir sa mission de façon remarquable grâce à son incontestable compétence professionnelle, à sa rigueur morale et à ses grandes qualités humaines.
C'est en considération des services rendus qu'en 1988 il fut nommé conseiller d'Etat et qu'il reçut la délicate mission de mettre en place la cour administrative d'appel de Bordeaux dans le cadre de la réforme du contentieux administratif de 1987. Il réussit progressivement avec l'aide du préfet à organiser cette nouvelle institution qu'il présida pendant six ans et qu'il a fortement marquée de son empreinte.
L'hommage rendu à Guy ALLUIN serait incomplet, si je ne mentionnais les fonctions dans lesquelles il s'est illustré à l'extérieur de la juridiction administrative, en particulier dans le domaine de l'enseignement, en qualité de professeur associé à la faculté de droit de Besançon, à l'Ecole supérieure de journalisme de Lille, à l'Institut régional d'administration publique de Lille ou encore comme directeur des études à l'Ecole nationale d'administration d'Alger à la création de laquelle il a participé.
Il fut également chargé d'une mission sur le règlement des problèmes de santé publique et d' action sociale de la région Nord-Pas de Calais et il présida pendant trois ans le comité technique radiophonique des régions Aquitaine et Poitou-Charentes.
Après son départ en 1994, Guy ALLUIN a poursuivi ses missions de service public. Il a notamment présidé pendant de longues années le Conseil supérieur de la fonction publique hospitalière et la commission des recours de cette même fonction publique. Il a été président de la Commission d'assimilation des diplômes pour l'accès aux concours ou examens de la fonction publique hospitalière et membre du bureau d'aide juridictionnelle près le Conseil d'Etat.
Je n'oublie pas non plus qu'il a été président suppléant de la section des assurances sociales du Conseil national de l'Ordre des médecins.
Nous conserverons un vif souvenir de Guy ALLUIN qui a illustré les meilleures traditions de notre juridiction et du Conseil d'Etat.
Nous conserverons également l'image d'un homme cultivé et distingué aux qualités humaines et professionnelles très appréciées, qui était resté très fidèle à la juridiction administrative et que j'avais été très heureux d'accueillir au Palais-Royal, lorsqu'il fut promu au grade de commandeur dans l'ordre national du Mérite.


Retourner à l'historique des reportages de souvenirs



  © SMLH - 2016