Logo de la Société des Membres de la Légion d'Honneur Ruban de la Société des Membres de la Légion d'Honneur
Section de l'Aveyron Section

Photographie de la dernière activité

L'Adjudant-chef Benjamin LAURET nous a quittés le 16 février 2015.

Il était :
Chevalier de la Légion d'Honneur (1987)
Médaille militaire
Croix de guerre des Théâtres d'Opérations Extérieures
Croix de la Valeur militaire
Croix du combattant
Médaille d'Extrême-Orient
Médaille des blessés
Médaille de reconnaissance de la France

Eloge funèbre prononcé par le lieutenant-colonel Bernard MAURY :
Né le 14 juillet 1919 à Creissels, il a à peine 20 ans quand vient l'époque où le bruit des bottes des hordes nazies se répand sur l'Europe. Sur le sol français, depuis la déclaration de guerre, le 3 septembre 1939, rien ne se passe derrière la ligne Maginot, c'est la « drôle de guerre ». Pourtant en avril 1940, il rejoint le 9ème régiment de zouaves à Alger. C'est le début d'une aventure à travers le monde qui va durer 19 ans, une aventure au cours de laquelle il va montrer constamment courage, valeur et honneur.
Revenu en France en novembre 1942, il est affecté à la Compagnie de Guet cantonnée à Millau. Au début de l'année 1944, il décide de déserter. Il était le dernier résistant millavois ayant appartenu au maquis ROLAND, entré dans Millau le 22 août 1944, à l'âge de 24 ans, juste après le départ des Allemands. Ce maquis était commandé par Jean CARRIERE, gendre d'Alfred MERLE.
Suite au combat d'Aniane le 1er octobre 1944, Benjamin LAURET est affecté au 80e Régiment d'Infanterie avec lequel il va poursuivre et combattre l'ennemi jusqu'au Rhin. Il est blessé le 19 février 1945 à Village-Neuf. Il connaît ensuite diverses affectations en France et un séjour en Allemagne, puis rejoint en août 1951 l'Indochine, où il combattra sur les hauts - plateaux du Cambodge, dans les rizières du Tonkin et dans les marécages de la Cochinchine. Deux citations vous seront attribuées pour vos actions en Indochine. A nouveau blessé le 24 janvier 1953, il est rapatrié. A sa demande, il part en Algérie le 26 avril 1958. Affecté au 7ème Régiment de Tirailleurs Algériens, il participe à plusieurs opérations dangereuses et à l'issue de cette nouvelle étape de combattant, il est admis à faire valoir ses droits à la retraite le 15 mai 1959.

Figure emblématique des anciens combattants millavois, il fut aussi le porte-drapeau du comité de la Légion d'honneur de Millau pendant plus de trente ans. Le 22 août 2004, il est fait citoyen d'honneur de la ville de Millau, à l'occasion du 60e anniversaire de la libération de Millau.
Benjamin LAURET n'a eu de cesse tout au long de sa vie de porter haut les valeurs de la République. Sens de l'honneur, amour de la patrie, rigueur morale et goût du devoir le caractérisaient.

Benjamin LAURET, nous garderons de vous l'image d'un homme courageux qui a toujours fait face.


Retourner à l'historique des reportages de souvenirs



  © SMLH - 2016