Logo de la Société des Membres de la Légion d'Honneur Ruban de la Société des Membres de la Légion d'Honneur
Section de l'Aveyron Section

Photographie de la dernière activité

Le docteur Jean RIGAL nous a quittés le 6 février 2015.

Il était :
Chevalier de la Légion d'Honneur.

Né le 28 juin 1931 à Rodez, de parents originaires de Saint-Saturnin-de-Lenne, il fait ses débuts sur les bancs des écoles publiques de Limayrac (commune de Colombiès) et du Gua d'Aubin, où ses parents avaient été nommés instituteur. Il poursuit ses études secondaires au lycée Foch de Rodez, où il obtient son baccalauréat en 1949. Il intègre ensuite la faculté de médecine de Montpellier et devient docteur en 1957.
Après son service militaire en Algérie, il s'installe, en 1960, comme médecin généraliste à Lanuéjouls. Un médecin de campagne qui saura se faire unanimement apprécier par ses patients. Sur le plateau, les anciens parlent encore, avec beaucoup d'estime, du docteur RIGAL. Il a laissé des souvenirs indélébiles. Jean RIGAL rejoindra Villefranche en 1973, s'installant au centre médical de la promenade du Petit Languedoc. Il y exercera, toujours avec la même compétence, jusqu'en 1996, année où il prendra sa retraite de médecin.

Vie politique
Il attire l'attention de Robert FABRE, dans la lignée de qui il va s'inscrire. Lui qui adhérait au Parti radical dès 1966, rejoindra le Mouvement des radicaux de gauche (MRG). Il était toujours adhérent du PRG.
Jean RIGAL intégrera le conseil municipal de Robert FABRE en 1977, et deviendra maire de Villefranche.
Villefranche doit à Jean RIGAL de nombreuses réalisations, comme la rénovation du centre-ville, avec le pavage des rues, avec la reprise préalable de tous les réseaux souterrains (eau, assainissement). Une station d'épuration toute neuve a été aussi construite sur la zone des Prades. La rénovation du théâtre, les installations sportives que l'on connaît aujourd'hui à Henri-Lagarde et à Laurière, la modernisation de l'abattoir, sont également à mettre à son bilan.
Il aura aussi beaucoup oeuvré pour la coopération intercommunale, au SIVOM, qu'il présidait, puis à la communauté de communes, dont il était le président fondateur.
Après ses mandats électifs, Jean RIGAL s'était beaucoup investi dans une oeuvre de mémoire au sein de l'Association des anciens combattants de la Résistance.

Parmi tous les mandats qu'il a tenus, citons :
- Conseiller municipal de Villefranche (dès 1977)
- Maire de Villefranche (mars 1983, réélu en 1989 et en 1995)
- Conseiller général (mars 1979 - mars 1992)
- Conseiller régional (1980 - 1987 et 1992 - 1997)
- Député (novembre 1980 - mars 1993 et juin 1997 - juin 2002)

L'homme savait se faire apprécier. C'était un grand républicain, un humaniste, un tribun et aussi un homme, doté d'une prodigieuse mémoire, qui aimait les autres.


Retourner à l'historique des reportages de souvenirs



  © SMLH - 2016